Nekfeu Tempête Lyrics

Je mène pas une vie hyper saine, même si j’ai percé

J’aperçois des personnes derrière les persiennes

Seul dans mon appart sale, ma sœur révise un partiel

Y’a pas d’loi impartiale à part l’Ciel

J’suis entouré de zonards sur le sonar

Mais c’est trop tard quand les ennuis sont là

Les accusés sont sur l’banc et transpirent comme au sauna

Les mères pleurent comme Solaar

T’es jamais à l’abri, le mal me l’a appris

La me-la brille, une maman prie: “Pourquoi tu me l’as pris?

Ô Dieu”, c’est pas le Ciel, c’est les Hommes

Odieux, leur âme est scellée par le sexe et les sommes

J’ai vu le seum, donner du sale

C’est comme si leur cœur avait regardé les deux yeux de Médusa

Le courage et la peur, ensemble, sont mes deux armes

Quand je me sens déraciné, je monte au sommet des arbres

De là-haut, j’vois la mort, faut être prêt si elle approche

La vie, c’est apprécier la vue, après scier la branche

Avis d’tempête, ici, on est vite tentés

On veut finir du bon côté d’la vitre teintée

Ah ouais, je sais que t’as envie d’tâter

Les fonds et les formes pourvu que ça vide ta tête

Ah ouais, ici, on est vite tentés

On veut finir du bon côté d’la vitre teintée

Ah ouais, je sais que t’as envie d’tâter

Les fonds et les formes pourvu que ça vide ta tête

La nuit, je sors sans but comme un somnambule

Y’a certains rêves que les Hommes n’ont plus

J’ai vu cette fille, on était seuls dans l’bus

Elle avait les yeux rouges, elle avait pas seulement bu

Elle avait de la came dans un sac Balenciaga

Elle s’est fait caner, c’est ça d’balancer un gars

Dans Paname, y’en a qui s’perdent, y’en a qu’espèrent

Péter des sapes Agnès b., des Nike SB

Dehors, c’est froid, y’a plus d’humanité

Un homme est mort inanimé devant un immeuble inhabité

C’est la crise! La crise? Qui est-ce qu’elle atteint?

Toi, moi ou le suicidaire qui escalade un toit?

Ici, on est vite tentés

On veut finir du bon côté d’la vitre teintée

Ah ouais, je sais que t’as envie d’tâter

Les fonds et les formes pourvu que ça vide ta tête

Ah ouais, ici, on est vite tentés

On veut finir du bon côté d’la vitre teintée

Ah ouais, je sais que t’as envie d’tâter

Les fonds et les formes pourvu que ça vide ta tête

Comme Walter White, j’ai mes Clarks Wallabees

Sœur, serre-moi la main, frère, claque-moi la bise

Je ne côtoie que des avions à la carlingue parfaite

J’ai beaucoup plus de goût que Karl Lagerfeld

Le monde de l’art est vantard, il te vend du street-art

Mais ne veulent surtout pas voir mes scarlas graffer en vandale

Feu! Feu! Feu! Feu! Feu! Feu!

Feu! Feu! Feu! Feu! Feu!

Tu peux ressentir l’aura dans nos raps, sortez les anoraks

On aura bientôt l’orage selon l’oracle

Ma conscience m’a dit: “Qui es-tu?

Veux-tu vivre dans le vice ou dans la quiétude?”

Ça dépend où est l’pèze, on doit être bêtes, ouais, p’t-être

Mais ma plume peut clouer l’bec de Houellebecq

Ici, on est vite tentés, il vaut mieux que tu vives ta quête

J’ai entendu: “Vide ta caisse”, le lendemain, les flics enquêtent

Avis d’tempête, ici, on est vite tentés

On veut finir du bon côté d’la vitre teintée

Ah ouais, je sais que t’as envie d’tâter

Les fonds et les formes pourvu que ça vide ta tête

Ah ouais, ici, on est vite tentés

On veut finir du bon côté d’la vitre teintée

Ah ouais, je sais que t’as envie d’tâter

Les fonds et les formes pourvu que ça vide ta tête