Nekfeu Premier Pas Lyrics

Onze heures du matin Nouvelle-Orléans je déambule solo dans les quartiers de Trémé

Les nouvelles viennent d’annoncer l’ouragan l’air est lourd le ciel est noir interdit de traîner

Le couvre-feu est prévu pour 19H mais les gens d’ici n’ont pas trop l’air inquiet

Ils disent avoir connu pire avec Katrina et les crimes pour savoir qui contrôle le rain-té

Ils font la fête et me proposent de trinquer y’a de la bonne humeur à profusion

Les musiciens s’amusent en improvisant tous les voisins se fournissent en provision

Foule à tromper complètement prête joue de la trompette en pleine tempête

Et le journal s’était peut-être trompé mais je cours de la tête aux pieds trempés

L’ouragan est passé à quelques miles, les zones autour du port sont inondées

Loin de mes terres d’humeur sentimentale, y’a pas que la peur que j’ai senti monter

Loin de mes terres je n’ai pensée qu’aux miens, je n’ai que leurs souvenirs et leurs invocations

Étrange comment on ressent des pulsions d’amour au contact de la mort ou de son évocation

L’européen oublie trop souvent qu’il n’est rien face à la nature qui reprend ses droits

Tornade de pensées qui tourne dans ma tête, j’en attrape une au vol et je repense à toi

Et si les cyclones étaient la somme de tout les derniers soupirs de la Terre ?

Et si les tremblements de terre étaient la somme de tout nos premiers pas ?

Et si les cyclones étaient la somme de tout les derniers soupirs de la Terre ?

Et si les tremblements de terre étaient la somme de tout nos premiers pas ?

Onze heures du matin dans Tokyo je me perds seul, c’est une autre énergie que je perçois

Est-ce pour ça que j’aime toute cette ville ou bien parce qu’ici je ne suis personne ?

Ici tu n’es pas là mais ton souvenir me suit où que j’aille et ça me fait mal

Rien d’étonnant qu’en japonais l’amour se dise aïe

Faisons la guerre pour être en paix , faisons notre vie sans suspicion

Hier, la Terre a tremblée secouant la ville en suspension

Le séisme était de faible magnitude mais assez pour me rappeler qu’on partira

Ça serait dommage de finir sur une dispute, si je pars avant est-ce que tu compatiras ?

L’européen oublie trop souvent qu’il n’est rien face à la nature qui reprend ses droits

Collision de pensées qui secoue ma tête, j’en attrape une au sol et je repense à toi

Et si les cyclones étaient la somme de tout les derniers soupirs de la Terre ?

Et si les tremblements de terre étaient la somme de tout nos premiers pas ?

Et si les cyclones étaient la somme de tout les derniers soupirs de la Terre ?

Et si les tremblements de terre étaient la somme de tout nos premiers pas ?

Ça voudrait dire qu’on est tous liés

J’ai l’impression qu’on est tous liés

Ça voudrait dire qu’on est tous liés

J’ai l’impression qu’on est tous liés

J’ai l’impression qu’on est tous liés

On est une infinité de voies discordantes

Qui deviennent juste, une fois chantées en cœur